Musique En Polynésie

Musique En Polynésie

Tournée du Trio Boliviano en mai 2010

Musique En Polynésie

invite en ce mois de mai dans le cadre

La Rencontre des Cultures

le Trio Boliviano

C'est l'occasion pour le Charango bolivien de faire connaissance avec son cousin du Pacifique le Yukulele polynésien.




 

 

 Ce trio de musiciens Boliviens nous fera découvrir les musiques envoûtantes de l'Altiplano et les rythmes tropicaux de l'Amazonie ,aux sons du charango, de la guitare et des flûtes des Andes .

Abel Hurtado Barrancos est un des maîtres du charango en Bolivie. Président de la société Bolivienne du charango, luthier et inventeur du charango électrique, il est aussi compositeur et ingénieur du son de son studio d'enregistrement dans la ville coloniale de Sucre.Au cours de ses voyages, il n'a de cesse de faire partager sa passion pour les musiques de son pays et son petit instrument à cordes, le charango, cousin Bolivien du ukulele Polynésien.

Jean-Jacques Bordères compose, chante et joue toutes les flûtes des Andes(Quena  et zampona ( la flûte de pan Bolivienne), qu'il fabrique lui même.

Avec Abel, ils ont formé un  duo en Bolivie et  enregistré trois disques ensemble.


Clider Palacios Suyo accompagne Abel à la guitare au cours de ses récitals et à joué  avec des groupes prestigieux en Bolivie.

Deux concerts sont prévus à Tahiti :

Le mercredi 12 mai à 20 heures à l'Hôtel Le Méridien

 

Le jeudi 13 mai à 17 heures à l'Hôtel Le Méridien

 

Vendredi 14 mai à 17h30  Concert « al puesta del sol »

« Au coucher de soleil » sur la pirogue double KURAINA

sur le lagon de Punaauia

Avec cocktail , champagne, punch et jus de fruits

(Précisions sur demande par mail)

->

Samedi 15 mai à 17 heures au Tiki Bar

de l'Intercontinental de Tahiti

 

et

à Bora-Bora

 

 jeudi les 20 mai à 19 heures

vendredi 21 mai à 17 heures Happy Hour sur la plage

 à l'Hôtel Intercontinental Bora-Bora Resort and Thalasso SPA

Réservations au 607.615

Le Trio Boliviano nous conduira sur les sentiers de la musique traditionnelle bolivienne avec la découverte des charango et des flûtes des andes.

Mais quelques grands classiques seront aussi proposés :

El condor pasa, est une œuvre théâtrale musicale classée traditionnellement comme zarzuela, à laquelle appartient la célèbre mélodie du même nom. La musique a été composée par le compositeur péruvien Daniel Alomía Robles et les paroles écrites par Julio de La Paz (Julio Baudouin) en 1913 mais la pièce ne fut publiée qu'en 1933 au Pérou, elle a été déclarée comme appartenant au Patrimoine Culturel de la Nation en 2004 .

Que nadie sepa mi sufrir , qui est devenu après l'adaptation de Michel Rivgauche LA FOULE , rendue célèbre par Edith Piaf  puis aussi Amor de mi amores dans sa version espagnole .

Llorendo se fue  créé par le groupe bolivien  de musique andine Los Kjarkas avant que des producteurs français qui s'étaient rendus au Brésil aient rapporté le rythme qui deviendra  la lambada en France  , après quelques années de procédure les droits d'auteurs sont revenus à Los Kjarkas !

LE CHARANGO

Le charango est un instrument de musique à cordes pincées inspiré de la guitare  et originaire de Bolivie, de la ville de Potosí, au XVIIe siècle. Suite à l'arrivée des Espagnols en Amérique, les indigènes s'inspirèrent de la guitarrilla ou du timple  pour créer ce petit instrument qui s'est répandu dans tous les pays andins : Argentine, Chili, Pérou, Bolivie, Équateur (pays).

Les premiers charangos étaient construits en utilisant une carapace de tatous de petite taille, appelés en indien kirkincho, comme caisse de

Cette pratique se poursuit bien que certaines races de tatous soient protégées. Cependant, l'utilisation du bois pour la caisse de résonance est de plus en plus fréquente, les meilleurs charango en étant conçus d'une seule pièce.

Il est monté de dix cordes (cinq doublées) en nylon (voire en boyaux ou en métal) accordé le plus souvent en sol-sol, do-do, mi-MI, la-la, mi-mi, de la dixième corde vers la première corde, chaque chœurs étant accordé à l'unisson, à l'exception du mi des 3e cordes qui ont une octave de différence. L'ordre des cordes est atypique : la corde la plus grave est donc le MI (corde 3a), puis sol (5e cordes), la (2e cordes), do (4e cordes) et mi (1res cordes et corde 3b). Le chevillier peut être soit à l'ancienne, soit moderne, avec des chevilles soit à friction, soit à mécanisme. Le manche est fretté.

L'accord ressemble donc à celui du cousin le Yukulele, mais le charango possède une cinquième corde doublé le mi.

voir partitions de EL CONDOR PASA pour charango :

//www.charango.cl/paginas/condor.htm

Il existe trois tailles de l'instrument :

    * waylacho ou kalampiador (aigu)

    * charango (médium)

* ronrroco (grave).

On y joue essentiellement la musique folklorique des pays andins : carnavalitos, bailecitos, huaynitos, cuecas, yaravíes, san juanitos (en Equateur)... Le rythme "Huayño" est de loin l'un des plus populaires joué dans les villages de l'Altiplano bolivien. Le grand air " El condor pasa " est basé sur cette mesure : 2 mains descendantes et 1 montante.

Bien entendu, les meilleurs Charangos se trouvent dans la ville historique de Potosi, mais de très bons artisans sont situés à La Paz dans le quartier ( touristique ) de la Cathédrale de San Francisco.

Abel HURTADO BARRANCOS, est un des meilleurs luthiers boliviens, il a mis au point le premier charango électrique qu'il présentera lors de ses concerts à Tahiti.

LA RENCONTRE DES CULTURES

En accord avec Monsieur le Directeur du Conservatoire Artistique de Polynésie française des rencontres avec la classe de Yukulele de David Kimitete et de percussions de Hans Faatauira sont programmées.

Le résultat musical de ces échanges culturels pourrait être proposé lors des concerts, autant que faire se peut !

Réservations :

Billets aux prix habituels :

Non adhérent :                  4500 francs

 

Billets en vente dans les Bijouteries HEIPOE des hôtels Sofitel Maeva Beach et Le Méridien Tahiti

 

Jeunes et Etudiants :      1500 francs

Adhérents :                       3000 francs

-auprès de  Colette Cartier au 42.47.54 ou cartier@mail.pf

-ou sur place une heure avant les récitals

 

Pour le « Concert au coucher de soleil » : réservations au 78.80.62 (places limitées) Participation : 8000 francs par personne , adultes seulement

 

Renseignements :

-www.mep.blog4ever.com

-Facebook : Musique En Polynésie

-Courriel : mep@mail.pf

-Téléphone : 78.80.62

 

-Fax: 43.40.20



30/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 243 autres membres